L’évaluation d’un produit est toujours une priorité, quel que soit son utilisation ou le type de projet. Ceci est particulièrement vrai dans l’industrie du verre décoratif.

 

Il y a une grande variété de tests reconnus pour les produits de verre décoratif comme la résistance à l’usure, la résistance aux taches, l’adhérence, les propriétés de force, la résistance aux égratignures, et plusieurs autres.

Pour les fins de cet article, nous allons nous concentrer sur la résistance aux égratignures ou la dureté de la surface, à ne pas confondre avec la force actuelle du verre. Avant d’aborder les tests spécifiques, il faut garder en tête que rien n’est 100% “anti-égratignures” et que même un diamant peut être égratigné par un autre diamant.

Il existe quelques méthodes d’évaluation de la dureté de la surface, comme par exemple l’échelle Rockwell et l’échelle Vickers qui sont davantage utilisées pour les métaux et céramiques.  Pour le verre, le test le plus commun est l’échelle Mohs.

L’échelle Mohs est basée sur la capacité d’un minéral à rayer un autre minéral. Essentiellement, l’échelle est composée de 10 minéraux, où le dixième est le plus « dur » (dans ce cas un diamant), et le premier est le plus facile à égratigner. Par exemple, si le matériau en question peut être visiblement égratigné par le 5ème minéral, dans ce cas apatite, mais pas par le 4ème, fluorine, le matériau est alors classé comme un 5. Vu que l’élément n’a pas pu être égratigné par les 4 autres minéraux précédents, mais qu’il peut l’être par le 5ème, il se retrouve dans la classe 5. La classe est déterminée par le dernier minéral testé.

Plusieurs études démontrent que le verre dépoli à l’acide est réellement plus solide que le verre clair non-dépoli. Ceci est dû au fait qu’une couche supérieure du verre est enlevée au cours du processus de dépolissage et que les défauts microscopiques dans le verre flotté sont éliminés. Cela fait en sorte que certain finis dépolis à l’acide sont plus résistants aux égratignures que le verre non-dépoli. En utilisant l’échelle Mohs, le verre clair obtient un score de 5.5, tandis que le fini Satin de Walker Textures® obtient un 6 et le fini Satinlite de Walker Textures® obtient un 7. Donc, le quartz qui est le 7ème minéral, peut visiblement égratigner le fini Satinlite mais les 6 autres minéraux précédents ne le peuvent pas.

Vous vous demandez peut-être comment la connaissance de la dureté de surface du verre peut vous être utile pour un projet. Eh bien! Ceci est extrêmement pratique pour des projets qui utilisent du verre en applications extérieures. Étant dans une grande ville, plusieurs facteurs environnementaux tels que glace, neige, grands vents, trafic élevé, peuvent jouer un rôle dans l’état général de l’édifice. Faire en sorte que le bâtiment puisse résister à un certain degré d’égratignures est important pour l’esthétique. Les aires piétonnières exigent aussi un niveau minimal acceptable de résistance aux égratignures pour préserver l’intégrité visuelle de la surface à long terme.

Une autre application où il est utile de connaitre la résistance aux égratignures est pour un comptoir. La dernière chose que vous voulez c’est de vous retrouver avec un comptoir de cuisine plein d’égratignures! Par conséquent, tester le matériau devient important dans le processus de sélection afin d’assurer un choix approprié.

Si vous avez des questions sur l’échelle Mohs et les propriétés de résistance aux égratignures du verre dépoli à l’acide, SVP n’hésitez pas à contacter notre équipe d’experts en architecture ou visiter notre site internet pour plus d’informations.

Produit mentionné dans cet article

Share This