Quatre-vingts ans de la Verrerie Walker

Comme vous le diront ceux qui dirigent une compagnie, il n’est pas facile de faire prospérer une entreprise à long terme. En effet, selon un article du Harvard Business Review, la durée de vie moyenne des entreprises du S&P 500* n’est que de quinze ans. Pourtant, certaines organisations parviennent à rester pertinentes à long terme. Comment? Le même article a étudié sept entreprises centenaires et a découvert deux traits qu’elles ont en commun. Nous reviendrons sur ces traits, mais d’abord, nous avons quelque chose d’important à partager avec vous. La Verrerie Walker a quatre-vingts ans cette année !

C’est vrai; 2022 marque le quatre-vingtième anniversaire de Walker. Pour célébrer l’occasion, nous examinons ce qu’a représenté la marque de commerce de Walker. L’allure du logo s’est transformée au fil des ans, mais certaines choses n’ont pas changé, telles les valeurs que nous défendons. De 1942 à aujourd’hui, Walker s’est efforcé d’incarner les mêmes traits fondamentaux : intégrité, innovation, responsabilité et respect. Dans cet article, nous retracerons l’évolution des logos Walker à travers l’histoire de l’entreprise, le contexte social, les tendances architecturales et la conception de la marque de commerce.

Les années 1940s – 1950s

Rosemont 1946

Rosemont, 1946.
Crédit : Archives de la Ville de Montréal

Tout a commencé en 1942 lorsqu’Arthur Walker a établi son atelier d’argenture de miroirs dans le quartier Rosemont à Montréal. À cette époque, les difficultés de la Grande Dépression s’éloignaient et la ville connaissait un regain de succès commercial et municipal. Les anciennes places ont été converties en parcs publics, les entreprises ont surgi de partout. Le miroir argenté à la main d’Arthur Walker a trouvé un marché viable.

Les années quarante ont également représenté un moment charnière dans le design. La Première Guerre mondiale avait mis fin aux styles décoratifs très détaillés qui proliféraient dans la publicité de la fin de l’époque victorienne et édouardienne, les remplaçant par une approche utilitaire résumée dans l’expression « la forme suit la fonction ». Inventée pour la première fois par l’architecte Louis Sullivan en 1896, l’idée a été pleinement développée dans les années 1940 par son mentor Frank Lloyd Wright qui l’a reformulée comme suit : « La forme et la fonction ne font qu’un ».

Walker Glass logo 1942

Avec son lettrage robuste et son design équilibré, la marque initiale de Walker était en lien avec le style simple de cette époque. Les initiales WG placées dans un simple cercle noir résument l’idéal des années quarante d’un style de design motivé par sa fonction, sans les distractions des éléments décoratifs. C’est un style propre, stable et honnête qui reflète la quête d’Arthur Walker de produits sans prétention et de haute qualité.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Amérique du Nord a connu un boom de l’activité économique et du développement technologique. La Verrerie Walker a surfé sur cette vague en introduisant de nouvelles machines dont un convoyeur semi-automatique pour l’argenture du verre. Il s’agissait d’une première étape indispensable vers l’innovation, l’automatisation et la production à grande échelle, une approche qui servirait bien l’entreprise dans les décennies à venir.

Les années 1960s

Tout changeait dans les années soixante. La musique rock a déferlé sur les ondes, le féminisme et les mouvements de défense des droits civiques ont ébranlé les fondements de la société nord-américaine et la NASA a envoyé un homme sur la lune. Au milieu de toute cette effervescence, Montréal a accueilli l’Expo 67, une exposition universelle conçue pour unir les gens du monde entier dans un sentiment d’optimisme.

Montreal Expo 67

Expo 67, Montréal
Crédit : Archives de la Ville de Montréal

Wonder Glo mirror stamp for Expo 67

La Verrerie Walker s’est joint à la fête en ayant son notre propre timbre Expo ’67 arborant le logo de Wonder Glo, une marque de miroirs décoratifs de l’époque. Le design du logo était ludique, optimiste, défini par des formes organiques. Ils n’avaient rien à voir avec le logo terre-à-terre solide de 1942. Ces conceptions avaient plus en commun avec l’architecture Googie et les constructions de l’ère spatiale comme le Theme Building à LAX ou le Space Needle de Seattle.

Au-delà du logo, la Verrerie Walker a connu beaucoup de changements et de croissance au cours de cette décennie. L’entreprise a déménagé de sa petite succursale de Rosemont à une usine nouvellement construite à Anjou (un quartier à l’est de Montréal). La nouvelle usine de 22 000 pieds carrés était équipée de machines à la fine pointe de la technologie, ce qui a aidé Walker à se développer sur de nouveaux marchés et en a rapidement fait le premier fournisseur de miroirs décoratifs des principaux détaillants canadiens. L’innovation était le nom du jeu.

Les années 1970s

Au milieu des années 70, la Verrerie Walker était un acteur important dans le domaine du verre et du miroir en Amérique du Nord. La société a acquis Universal Glass à Toronto et a commencé à y fabriquer des miroirs en feuille, ajoutant finalement Atlantic Glass et formant la société fusionnée, Walker Atlantic.

Walker Atlantic logo

Pendant ce temps, de retour à Montréal, le siège social de Walker a doublé de taille pour accueillir de plus en plus de verre plat et de production de miroirs. Au cours d’une décennie marquée par la hausse du chômage et la pire économie depuis des générations, la Verrerie Walker a toujours investi dans l’élargissement de ses horizons. En fait, au cours de ces années, Walker est devenu le seul fabricant indépendant de miroir plat au Canada.

Les années 1980s

Les années 80 ont marqué une nouvelle vague à la direction et au développement chez Walker. L’entreprise a mis à jour son offre de produits, ses opérations et une automatisation accrue. Tous ces changements se sont accompagnés d’une croissance rapide. La part de marché s’est développée rapidement, en particulier dans la région de New York.

Walker n’était pas seul dans ce mouvement vers la nouveauté et l’expansion, bien sûr. Les années 80 ont été une grande décennie : gros cheveux, gros bâtiments, gros impact, gros flash. C’était l’époque du disco, après tout ! Le dicton de Van Der Rohe « Less is more » (Moins c’est plus) a peut-être défini le minimalisme des styles modernes, mais en 1980, le postmodernisme faisait un pied de nez à de telles attitudes restrictives. Robert Venturi a résumé l’esprit de la décennie avec sa célèbre boutade, « Less is a bore » (Moins c’est ennuyeux).

Le logo de Walker a fait peau neuve en accord avec cet esprit postmoderne. Les formes de lettres arrondies surdimensionnées et un traitement à la feuille d’argent étaient audacieux et un peu effrontés, mais solides et assurés. 

Walker Glass logo 1980s

Le look correspondait naturellement à l’engouement pour le disco et aux structures post-modernes comme l’AT&T Building de New York.

Les années 1990s

En 1998, Walker a obtenu la certification internationale ISO-9002, qui a ensuite été mise à jour vers ISO 9001-2008. Walker s’est appuyé sur ses forces établies pour obtenir ces certifications, soit l’intégrité, la responsabilité et  surtout la qualité. Ces certifications réglementées garantissent que les clients et les partenaires peuvent faire confiance à Walker pour fournir des produits de haute qualité avec un service exemplaire.

 

Les années 2000s

La fin des années 90 et le début des années 2000 ont ramené un retour à un design épuré et futuriste. Une fois la crise de l’an 2000 (vous vous en souvenez ?) passée en toute sécurité, le nouveau millénaire a représenté une décennie de promesses sans limites. La conception graphique a mis en valeur ce sens des possibilités et la puissance naissante des graphiques générés par ordinateur.

Walker Glass logo 2000s

Walker a de nouveau changé son logo, cette fois avec une ligne de balayage qui « s’est envolée » autour des formes de lettres épurées. Nous ne confirmerons ni n’infirmerons quoi que ce soit officiellement, mais cette ligne a peut-être été un clin d’œil à une certaine marque athlétique nommée d’après une certaine déesse de la victoire … nous vous laisserons décider.

En réponse à la pression accrue de la production à l’étranger, Walker a lancé un nouveau partenariat, le plus grand projet de recherche et développement de son histoire : le verre et le miroir dépoli à l’acide sur toute la surface de Walker Textures®. Le savoir-faire artisanal combiné aux systèmes de production de Walker a permis à l’entreprise de produire du verre de qualité artisanale à l’échelle industrielle.

Walker Textures logo

Comme le logo principal de Walker, la marque de cette nouvelle entreprise a utilisé des touches graphiques pour donner l’illusion d’une profondeur en couches. Dans ce cas, un flou partiel sur le côté droit de l’icône du soleil (lumière universelle) du logo fait allusion aux pouvoirs de diffusion de la lumière du verre dépoli.

Les années 2010s

La marque Walker Textures® est arrivée à maturité au début des années 2010 lorsqu’elle a fait la couverture de l’un des magazines phares de l’industrie, Architectural Record, en novembre 2013. Le pavillon Krishna P. Singh Center pour la nanotechnologie, a utilisé un motif dépoli à l’acide sur mesure en face 1 sur un substrat Starphire Ultra-Clear® de Vitro Architectural Glass.

La dernière décennie a apporté des changements importants à Walker et à l’architecture en général. La préoccupation pour le développement durable a augmenté avec le niveau de la mer, et l’industrie a réagi en s’orientant vers la construction écologique. Walker a présenté un duo de produits écologiques développés en collaboration avec des chercheurs dans le domaine des collisions d’oiseaux et avec des partenaires de l’industrie.

AviProtek bird-friendly glass logo

En 2013, le verre pour la sécurité des oiseaux AviProtek® est devenu la première solution en Amérique du Nord à utiliser des marqueurs permanents sur la surface extérieure.   Quelques années plus tard, Walker a développé AviProtek® E en collaboration avec Vitro.

Le logo d’AviProtek® a suivi l’exemple de son cousin, Walker Textures®, avec une tête de faucon stylisée au-dessus du nom de la marque. Le faucon pèlerin est un choix particulièrement approprié étant une espèce affectée par les collisions avec les fenêtres qui, comme les produits de la Verrerie Walker, peuvent être trouvés partout en Amérique du Nord.

Aujourd’hui

Walker Glass logo

Le tout nouveau logo de la Verrerie Walker a beaucoup en commun avec le tout premier : des formes typographiques simples, en noir et blanc, minimalistes. En fait, vous verrez parfois notre logo sous la forme d’un seul W superposé sur les photos du projet ou caché dans le coin de l’onglet de votre navigateur. Il est indéniable que vivre à l’ère des médias sociaux et des applications téléphoniques a affecté la façon dont nous nous présentons dans le monde. Il faut parfois concentrer toute une identité sur quelques dizaines de pixels, et le seul W porte bien la charge.

Walker Glass logo

Vous vous interrogez peut-être sur cet article que nous avons mentionné au début, celui de Harvard Business Review. Quelles sont les deux qualités retrouvées des entreprises qui ont eu du succès à long terme ? La réponse : « Elles sont radicalement traditionnelles – avec un noyau stable, mais un avantage perturbateur. » Ces entreprises connaissent leurs valeurs fondamentales et s’y tiennent. Cela leur donne une base solide sur laquelle construire, explorer et se réinventer. C’est la même recette qui a permis à Walker de rester sur la bonne voie au cours de ses huit premières décennies, même en s’adaptant à un paysage industriel en mutation.

Il y a quatre-vingts ans, la Verrerie Walker a été fondée en tant qu’atelier de miroir artisanal. De nos jours, Walker est l’un des principaux fabricants de miroirs, de verre dépoli à l’acide et de vitrage pour la sécurité des oiseaux en Amérique du Nord. Beaucoup de choses ont changé au cours des années qui ont suivi, mais certaines choses restent les mêmes. Notre engagement envers la qualité, par exemple. Notre sens des responsabilités et notre respect envers nos clients, notre personnel et notre environnement. Notre volonté d’innover. C’est pourquoi les grandes marques, les partenaires de l’industrie et les organismes municipaux de toute l’Amérique du Nord nous font confiance.

*S&P 500 : un indice boursier qui suit la performance des actions de 500 grandes entreprises cotées en bourse aux États-Unis. C’est l’un des indices boursiers les plus suivis.

Produit mentionné dans cet article

Share This