Lors de la conception d’un bâtiment, les architectes doivent trouver un équilibre entre le design, les fonctions et les contraintes budgétaires qui sont très réelles. Ajoutant au défi, de plus en plus de municipalités exigent maintenant des produits pour la sécurité des oiseaux, ce qui peut augmenter les coûts du projet. Heureusement, les architectes peuvent minimiser les coûts liés aux exigences de conception pour la sécurité des oiseaux grâce à des décisions intelligentes lors de la phase de planification.

Sélection d’une solution durable pour la sécurité des oiseaux

Les architectes ont aujourd’hui un certain nombre d’options de verre pour la sécurité des oiseaux parmi lesquelles choisir.  Celles-ci sont disponibles en diverses qualités et à différents niveaux de prix. Les études et les tests démontrent que les solutions les plus efficaces sont conformes à la règle du 2 par 4, soit des marqueurs visuels qui ne sont pas à plus de deux pouces sur un axe horizontal ou quatre pouces sur un axe vertical. Ces dimensions sont plus restreintes que l’envergure des ailes des oiseaux en vol. De ce fait, même si les oiseaux ne voient pas le verre lui-même, ils aperçoivent les marqueurs visuels comme des obstacles étroitement espacés et n’essaient pas de voler au travers.

Des tests approfondis ont démontré que les marqueurs les plus efficaces sont placés sur la surface extérieure de l’édifice soit en surface 1. La surface 1 est importante car c’est la seule qui soit toujours visible pour les oiseaux. 

Le verre peut apparaître transparent, réfléchissant ou très sombre, selon les conditions d’éclairage. Pour cette raison, les marqueurs placés sur les surfaces intérieures sont beaucoup moins visibles dans certaines conditions d’éclairage et les oiseaux ne les verront pas. Malheureusement, de nombreuses solutions de sécurité pour les oiseaux entrent dans cette catégorie. Ce qui n’est pas le cas du verre dépoli à l’acide.

Contrairement à certaines autres produits, le dépolissage à l’acide reste en permanence sur la surface du verre et n’ajoute pas de couches supplémentaires qui peuvent s’estomper ou s’user avec le temps. Puisqu’ils sont intégrés à même le verre, les marqueurs visuels dépolis à l’acide ne se dégradent pas et ne perdent pas leur effet, même lorsqu’ils sont exposés aux éléments extérieurs. Le dépolissage à l’acide est appliqué en usine sur des feuilles de verre pleine grandeur. Sans planification appropriée de la conception des ouvertures, une quantité importante de la feuille de verre flotté peut être gaspillée. La clé est de maximiser les coupes utilisables de chaque feuille. Voici quelques conseils pour y parvenir.

Optimiser la coupe

Walker produit des feuilles de verre pour la sécurité des oiseaux de 96 ” x 130″, avec 1 pouce de perte au pourtour. Par conséquent, les dimensions utilisables de chaque feuille sont de 94 ” x 128″. Pour tirer le meilleur parti du verre, les fabricants saisissent toutes les tailles de verre requises dans un programme d’optimisation qui définit la meilleure séquence de coupe pour chaque feuille.

Si l’architecte conçoit des fenêtres de 47 pouces de largeur ou plus étroites, le fabricant pourra couper deux ou plusieurs vitres côte à côte à partir de la feuille et minimiser la quantité des pertes. Cependant, si les vitres sont plus larges que 47 pouces, le fabricant n’obtiendra qu’un panneau de verre de la feuille et le reste ira au bac de recyclage.

En gardant à l’esprit la dimension de
94 “x 128”, l’architecte peut utiliser le verre le plus efficacement possible et contribuer grandement à réduire le prix du projet.

Walker produit également des feuilles de verre dépoli à l’acide pour la sécurité des oiseaux dans d’autres dimensions comme 72 “x 130” ou 84 “x 130” (utilisables 70 “x 128” ou 82 “x 128”). Selon la taille de la fenêtre, ces plus petits formats peuvent être plus rentables qu’une feuille de 96 “x 130”.

La direction des motifs

Les motifs du verre pour la sécurité des oiseaux amènent une deuxième considération: la direction du motif. Les motifs se divisent en deux catégories : non directionnels et directionnels. Les motifs non directionnels ont la même apparence lorsqu’ils sont pivotés de 90 °, tandis que les motifs directionnels sont différents lorsqu’ils sont pivotés. Un motif avec des bandes linéaires est un exemple de motif directionnel. Si l’architecte spécifie un motif avec des lignes espacées de deux pouces horizontalement, le fabricant doit couper toutes les feuilles de verre en respectant le motif horizontal. Même s’il y a suffisamment de verre pour produire deux fenêtres en tournant la feuille, il ne sera pas possible de le faire puisque le motif ne le permettra pas. D’autre part, si l’architecte spécifie un motif non directionnel basé sur une grille carrée, comme par exemple un motif de points, la feuille de verre dépoli à l’acide pourra être tournée pour donner le nombre maximum de fenêtres.

La Verrerie Walker propose un total de onze motifs dans sa gamme AviProtek® de verre pour la sécurité des oiseaux. Parmi ceux-ci, quatre sont directionnels et sept sont non directionnels.

La responsabilité fiscale et la conception écologique sont des considérations importantes dans tout projet. Il peut être difficile d’équilibrer ces deux facteurs, mais une planification préliminaire intelligente peut très certainement aider. Protéger les oiseaux en choisissant des motifs appliqués sur la surface 1 qui suivent la règle des 2 x 4 est de loin l’approche de conception la plus appropriée. Tirer le meilleur de chaque feuille de verre en optimisant les dimensions des fenêtres dès le début du processus de conception garantit le respect des budgets. Pour une efficacité encore plus grande, sélectionnez un motif multidirectionnel, afin que votre fabricant puisse faire pivoter le verre pour adapter plus de coupes dans chaque feuille. En gardant ces règles de conception à l’esprit, les architectes respecteront leurs budgets et éviteront les collisions mortelles d’oiseaux.

Produit mentionné dans cet article

Share This